Je m'aperçois en discutant autour de moi que certains de mes amis y réfléchissent réellement. Véranne, fais un effort - la vraie vie ne se résume pas à "est-ce que j'ai un nouvel épisode de Homeland à regarder ce soir?". OK, je me lance.

Puisque nous nous plaignons que la finance mondiale gouverne le monde, autant élire quelqu'un qui connaît la banque et saura faire dialoguer flux de capitaux et politique nationale ?  Vous voyez qui, mais on me dit qu'il est surtout énarque avant d'être banquier :) ou :( dans le fond, je ne sais pas.

Il doit être bon, quand même, à en juger par sa déclaration de patrimoine d'environ 200 000 € alors qu'il a gagné 3.3 millions € chez Rothschild (c'est passé où? Les îles Caïman? Des prêts à Fillon?) Ou alors il est très dépensier  -  mm... pas bon signe, ça. Il invoque les impôts et les cotisations sociales pour justifier la thune évanescente - ma doué, mais pourquoi on s'décarcasse, quand même...

Semaine après semaine, le Canard nous révèle les turpitudes d'un autre candidat à la présidence. Sa ligne de défense est qu'il s'agit d'un complot et qu'il peut tout expliquer (c'est-à-dire qu'il peut expliquer les costumes, les prêts sans intérêt remboursés mais juste quand ils sont révélés, et l'exploitation des vides juridiques). "Droit dans ses bottes", après Juppé en 1995 qui expliquait ses conditions de logement assez enviables (et celles de son fils par la même occasion, avec son petit appartement de 80 m2), c'est maintenant au tour de Fillon. Rien de nouveau sous le soleil, on renvoie tout le monde dos à dos, et n'en parlons plus. D'ailleurs moi-même au bureau, il m'arrive bien de me dépanner d'un stylo que je glisse ensuite dans mon sac - c'est pas de l'abus de bien social, ça?

Hamon, il a l'air plutôt clean non.. ? Mais son idée de revenu universel, qui augmente la dette (je cause technique, là) L'argent arrive d'où? De nouveaux emprunts? En tout cas il faut lui reconnaitre que ce droit affiché à un revenu pose clairement un programme de gauche, au moins. C'est sûrement pour ça qu'il a été choisi aux primaires - mais pourquoi se retrouve-t-il tout seul, maintenant?

Et d'ailleurs pourquoi ce n'est pas Valls qui est sorti des urnes, alors qu'il a fait le job pendant 2 ans et demi avec d'excellents taux de popularité à l'époque? 

Sincèrement, je n'arrive pas à suivre.

Juste, mon sentiment, c'est que la politique "clivante", qui oppose les classes sociales les unes aux autres, ne pose plus les bonnes problématiques.  Des écarts de revenus, bien sûr il y en a - mais pour les soins, l'éducation, les biens de consommation , la circulation des personnes et des idées, les aides sociales, on est dans un tout autre univers qu'au XIXème ou début XXème siècle. La ségrégation, les problématiques de choix de société aujourd'hui se jouent entre les hémisphères, les couleurs de peau, le genre, les religions... Les cadres sup ne trouvent plus leur carte de visite dans la corbeille de naissance, ce sont plutôt eux qui souffrent de burn-out et de suicides en proie aux injonctions contradictoires de produire plus et plus vite avec moins de moyens - et ce sont eux qui sont joignables/joints 7/24 grâce aux smartphones et internet.

Mais bon, aux primaires, Hamon a été choisi très à gauche, Fillon très à droite - donc je ne suis pas dans le coup, clairement.

Il y a justement l'épisode 10 de Homeland ce soir - ça tombe bien.